L’éveil musical et sensoriel soutient le développement de l’enfant

solene-sirvente_eveil-psycho-sensoriel-et-musical_turquois

La pratique musicale est une ouverture à la vie sociale, une source de bien-être, un moyen d’expression, de partage, et d’apprentissage. Elle favorise, dès le plus jeune âge, la curiosité, la construction et l’épanouissement de l’enfant. 

Dès sa naissance, l’enfant utilise ses cinq sens pour percevoir les relations entre ses sensations et le monde qui l’environne. C’est avec ses sensations d’abord qu’il va percevoir puis comprendre son environnement, et se construire des ambiances positives ou/et négatives associés à chaque objet, chaque souvenir, chaque personne. Il établit une carte d’ambiances affectives dont il se resservira toute sa vie.

La petite enfance est une étape primordiale dans la construction de l’individu. En construisant un fil solide, votre enfant pourra s’y reposer, puis s’en dissocier et s’envoler pour y revenir. Cette base peut lui permettre d’apprendre à faire face à des difficultés plus importantes à l’âge adulte.

Musique et développement de l’enfant à Metz

Les chercheurs ont montré que les portes d’entrées psycho-affectives de la musique jouent un rôle important dans le développement de l’enfant. La captation sonore est un élément fondamental de son développement cognitif, émotionnel et intersubjectif. Exercée au quotidien, la pratique musicale demande rigueur, concentration, maîtrise de soi, et persévérance, des qualités requises dans les apprentissages et dans la vie en société. Travailler la voix dès le plus jeune âge permet à l’enfant d’améliorer sa discrimination phonologique, d’entrer plus rapidement dans le langage.

Adulte et enfant, nous aimons apprendre en expérimentant, s’amusant. Lorsque l’on joue, lorsque l’on danse, lorsque l’on chante, le corps et l’esprit sont en activités et sont stimulés intensément. Mais cette implication spontanée et volontaire ne demande pas – ou pas autant – d’efforts qu’une activité subite et non ludique. 

Le plaisir et le rire sont des portes d’entrées nécessaires à une bonne intégration des apprentissages.  Cette élan psycho-moteur activé par l’activité gratifiante va motiver l’enfant à saisir les informations à plus long terme et aussi à savoir les réutiliser, les adapter dans d’autres contextes. Cette motivation lui donnera alors la capacité d’accepter ensuite des activités moins ludiques, non choisies, ou de faire face à la frustration.

« Les enfants améliorent leurs capacités d’écoute et de traitement des sons du langage, ce qui leur permet, de développer une meilleure construction des représentations phonologiques indispensables à la compréhension du langage.»

M Besson